Un régime alimentaire plus durable : en quoi cela consiste-t-il ?

Afin de fournir la population mondiale grandissante de demain en aliments sains et durables, l’ensemble de la chaîne alimentaire doit être rendu plus durable. L’adoption d’un régime alimentaire plus durable est l’une des étapes de ce processus. Un tel changement se traduit, en particulier pour les consommateurs, par le message suivant : « Mangez plus de produits d’origine végétale et moins de produits d’origine animale ». D’un point de vue scientifique, ce message peut être nuancé. De plus, remplacer les aliments d’origine animale n’est pas toujours évident.

Infographie Alimentation durable et saineL’accroissement de la population mondiale augmentera à l’avenir la demande en produits alimentaires (1). La production alimentaire a un impact sur l’environnement, notamment en raison des émissions de gaz à effet de serre, de l’utilisation des sols et de la perte de biodiversité. C’est pourquoi il importe de plus en plus d’avoir une chaîne alimentaire plus durable, de la production à la consommation. Un régime alimentaire plus durable est l’un des éléments pour y parvenir.

Mangez moins

À quoi ressemblent les premiers pas vers un régime alimentaire plus durable ? Une étape « simple » consiste à réduire le plus possible sa consommation d’aliments transformés, de sucreries, de biscuits, de snacks, d’alcool, de sodas et de jus de fruits. Ces produits, pauvres en nutriments mais riches en énergie, ne sont pas nécessaires sur le plan de la santé. De manière générale, un régime alimentaire qui réduit ou exclut ces aliments sera plus sain et plus durable. Une autre étape concerne la lutte contre le gaspillage, tant dans la chaîne de production que chez le consommateur. (2)

Alimentation durable

Une récente étude néerlandaise menée par Kramer et al. (2017) (3) a évalué comment rendre le régime alimentaire plus durable et plus sain, sans trop s’éloigner du régime alimentaire actuel. Grâce à la modélisation, cette recherche montre que la réduction de la consommation de viande, en particulier celle de bœuf, constitue l’étape la plus efficace pour aller vers une alimentation plus durable. La réduction de la consommation de sodas, de jus de fruits et d’alcool est également bénéfique pour l’environnement. Il s’agit d’étapes qui ne compromettent pas la composition nutritive du régime alimentaire et qui réduisent l’impact environnemental de 21 à 30 %. En outre, elles nécessitent peu de modifications du régime alimentaire actuel. Ce modèle montre également que la consommation de lait (produits laitiers) et de poisson peut rester plus ou moins identique.

Lait

Le lait est une source naturelle de protéines, de vitamines B2 et B12, de minéraux, de calcium, de phosphore et de potassium (4). Outre cet apport en nutriments essentiels, réduire sa consommation de produits laitiers n’a que peu ou pas d’effet sur l’impact environnemental des aliments. En effet : si l’apport en nutriments reste le même, la consommation d’autres produits doit être augmentée afin de compenser la perte en nutriments provenant des produits laitiers.

Conclusion

  • L’alimentation durable est un domaine de recherche en pleine croissance. Il y a différentes façons de mettre en place une alimentation plus durable avec un apport suffisant en nutriments.
  • Composer un régime alimentaire plus durable et plus sain est complexe. Si le simple remplacement de groupes de produits peut réduire l’impact environnemental, il a également un effet sur l’apport en nutriments.
  • Le lait (produits laitiers) est reconnu dans le monde entier pour son apport considérable en nutriments. Il fait partie d’une alimentation durable (5).

Cet article figure également dans la publication de la VBVD (la fédération flamande des diététiciens) de décembre 2018.

Lire plus:

Références

  1. FAO (2009). High Level Expert Form, How to feed the world 2050, Rome 12-13 October 2009.
  2. Ocké et al. (2017). Wat ligt er op ons bord? Veilig, gezond en duurzaam eten in Nederland. Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. Bilthoven, 2017.
  3. Kramer et al. (2017). Decreasing the overall environmental impact of the Dutch diet: how to find healthy and sustainable diets with limited changes. Public Health Nutrition: 20(9), 1699-1709.
  4. Belgische Voedingsmiddelentabel NUBEL, 6e editie
  5. FAO (2013). Milk and dairy products in human nutrition, 2013